Découvrir la sophrologie

Qu’est-ce que la sophrologie ?

Une définition simple de la sophrologie :

  • La sophrologie est une pratique faite d’un ensemble de techniques et de méthodes psycho-corporelles (qui sollicitent le corps et le mental), à l’aide de la respiration, la détente musculaire et la visualisation positive
  • C’est une technique qui permet à chacun de trouver de nouvelles ressources en lui même et d’améliorer sa qualité de vie, en renforçant l’équilibre entre ce qu’il ressent, pense et ses actions

Ethymologie :

Sophrologie vient de 3 mots grecs :

  • Sos : équilibre, harmonie
  • Phren : esprit, conscience
  • Logos : science, étude, discours

Pour donner une explication de la sophrologie, elle vise l’équilibre harmonieux de la conscience.

Libérer son potentiel avec la sophrologie

Histoire brève de la sophrologie

Alfonso Caycedo, neuropsychiatre colombien, crée à Madrid en 1960 le terme de « Sophrologie ». « La sophrologie est l’étude de la conscience humaine et des valeurs existentielles de l’être. » (Caycedo, 1994)

  • Il s’initie tout d’abord à l’hypnose clinique, mais se détache rapidement de cette méthode, car selon lui le patient est trop dépendant du thérapeute,  et ne permet pas d’être entièrement acteur de sa guérison. De plus, toutes les personnes ne sont pas réceptives à cette approche
  • Alfonso Caycedo complète ses travaux et recherches avec les méthodes de relaxation. Avec ces méthodes, apparaissent la notion d’entrainement personnel, autonomie ainsi que l’expression des ressentis
  • Il s’ntéresse également à la psychiatrie phénoménologique et existentielle. C’est l’expérience qui prime dans l’ici et le maintenant, comme si c’était la première fois
  • Il s’enrichit également d’apports orientaux avec le yoga indien (respiration, dynamisation corporelle, concentration), le bouddhisme tibétain (contemplation), le zen (méditation zazen japonaise)

La sophrologie couvre aujourd’hui 3 champs d’action : thérapeutique, sociologique et pédagogique.

Les principes fondamentaux de la sophrologie

  1. Principe du schéma corporel comme réalité vécue. La pratique de la sophrologie permet de percevoir son corps, le plus souvent en pratiquant des exercices en mouvements doux assis ou debout. Il s’agit de ressentir tout le corps, être à l’écoute de ses sensations, et/ou à sa respiration. Il est question de vivre le corps tel qu’il est réellement.
  2. Renforcer l’action positive. Toute action positive dirigée vers notre corps ou vers notre mental a une répercussion positive sur tout notre être. Il s’agit en fait d’éveiller une plus grande qualité de conscience et créer un rapport positif aux situations du quotidien.
  3. Principe de réalité objective. Favoriser l’expression de nos besoins et nous adapter de façon plus adéquate aux différentes situations, sans les filtres de nos préjugés. Essayer de voir les événements, soi-même et les autres « comme si c’était la première fois », comme ils sont réellement. Le sophrologue est directement concerné par ce principe dans sa pratique et doit être conscient de ses propres limites et les respecter.
  4. Principe d’adaptabilité. Le sophrologue s’adapte aux personnes pour aider au mieux l’émergence des ressentis et les guident vers plus d’autonomie. Il se limite à l’enseignement de la méthode, que la personne réalisera selon sa propre initiative.
  5. L’alliance. La sophrologie instaure une relation d’égal à égal. Un rapport fait d’échanges, en toute neutralité et empathie.